Un pseudo « privé » condamné pour escroquerie

escrocUn individu qui avait facturé à prix d’or à des parents sans nouvelles de leur fils de prétendues recherches et même fait croire à un enlèvement, alors que celui-ci avait en réalité été tué en Ukraine en 2003, vient d’être condamné pour escroquerie à 18 mois de prison avec sursis.

Vérification faite, l’individu en question, est répertorié nulle part comme détective privé ; et son code d’activité APE correspond en réalité à « autres activités informatiques ». D’où l’intérêt, lorsqu’on souhaite faire appel à un véritable professionnel de la recherche privée, de s’assurer que ce dernier est bien titulaire d’un agrément officiel, l’appartenance à un syndicat de détectives étant une garantie supplémentaire.